Bretz'Selle Atelier Auto-réparation

Bretz'Selle

L'Atelier d'auto-réparation au cœur de Strasbourg.


10 rue des Bouchers, Strasbourg

Mission : Mise en avant de l’atelier d’auto-réparation, devanture, outils et pièces détachées, cave.

Bretz’Selle l’association Alsacienne par excellence.

Les boutiques de vélo à Strasbourg sont aussi nombreuses que les boulangeries.
Bretz’Selle se trouve en plein centre-ville.
C’est une association (ONG) dont le principe réside dans la mise à disposition d’un atelier fourni des divers outils spécifiques nécessaires à la réparation de votre vélo. Mais ce qu’il y a de particulier, c’est que c’est un atelier d’auto-réparation ! Et oui, ici il faudra se retrousser les manches et ne pas avoir peur de se mettre du cambouis pleins les mains ! Mais heureusement les bénévoles sont là pour vous aider.
Au fur et à mesures que vous apprenez à réparer ou entretenir votre vélo, vous serez en mesure de pouvoir aider les autres adhérents et ainsi de suite. Un principe simple et exponentiel pour permettre à tout le monde d’être autonome avec son vélo.

« Donne un poisson à un homme, il mangera un jour. Apprends-lui à pêcher, il mangera tous les jours. »

L’association compte un stock impressionnant de pièces de rechange à des prix défiant toute concurrence, facilitant la réparation de vélo vintage ou plus récent.
Bretz’selle ne réalise pas de bourse au vélo pour ne pas concurrencer d’autres associations dont c’est la principale source de revenu. Vous pourrez cependant acheter un vélo avec une fiche diagnostic et réparer le vélo au sein de l’atelier.

A Strasbourg le nombre de cyclistes bas tout les records, mais qui sait peut-être pas encore pour longtemps ! En espérant que ce moyen de transport devienne numéro un ces prochaines années. Pour lutter contre le réchauffement climatique, mais surtout pour rendre plus sûr la route à vélo dans les villes !

Alors venez rencontrer Matteo, Manon et tous leurs compagnons et bénévoles jeunes (et moins jeunes) mais dynamiques !
Des Apéros démontage, des défis de réparation de crevaison à l’aveugle vous attendent !

Moins de déchet, moins de pollution, Jeanne Barseghian la maire écolo de Strasbourg renforce le transport par le vélo en créant de nouvelles pistes cyclables !


Repair'Café

Repair'Café

"Jeter ? Pas question !"


Lieu : en itinérance dans plusieurs villes de France

Mission : Reportage sur l’activité de l’association

Un peu de français

Le repère a le sens de rentrez chez soi, mais son homonyme repaire a vite pris le sens de refuge (d’animaux sauvages pour être associé à celui de malfaiteurs). Le café est le lieu de rencontre où l’on s’y retrouve pour discuter, créant un lien social. Il faut donc voir ici le Repair’Café comme le lieu de la rencontre des bricoleurs expérimentés dans l’électronique et les personnes souhaitant réparer plutôt que jeter.

L’association

Repair’Café est une association de Co-Réparation ayant comme objectif de lutter contre la mise aux ordures des objets (électroniques) pour éviter la surconsommation et donc la pollution, une démarche éco-responsable.
On pense à notre planète, on répare plutôt que jeter, mais c’est aussi l’occasion d’échanges et d’entraide.

Dans les années 90 de nombreux magasins de réparations de magnétoscopes et de machines à laver fleurissaient. Parce que les produits étaient chers et facilement réparables (la quantité d’électronique et donc de sophistication est presque exponentielle).
Si l’on prend l’exemple de la voiture, il faut avoir un kit spécial de diagnostic ainsi que les outils spéciaux (la mort de l’harmonisation) ne serait-ce que pour vidanger l’huile moteur ou pour changer un phare…

Et au même moment, on peut acheter une machine à laver ou un réfrigérateur pour 200 €.
On est en plein dans l’économie du jetable.

L’association Repair’Café est présente à Paris, mais également à Strasbourg et dans d’autres villes de France.

Comment cela fonctionne ?

Alors on prend un ticket, chacun peut venir avec un objet. Et on essaie de le réparer. Effectivement, souvent, la panne est légère, un faux-contact, une résistance ou une petite pièce hors d’usage et son remplacement ne nécessite qu’un bon fer à souder.
Alors pourquoi une si faible panne ? Les industriels cherchent à minimiser les coûts pour maximiser leurs coûts de revient. Les pièces électroniques « bon marché » ne sont donc pas bonne qualité.
Comme tout le monde ne sait pas réparer, on fini par racheter…

La réparation économique ?

Parce que oui dans le principe, on est tous écolo, acheter prends du temps et coûte de l’argent et une machine à laver pour un foyer moyen, n’est pas consommé cde la même manière que le dernier Iphone.

Alors pourquoi racheter ? Parce que les objets tombent en panne et qu’on a pas les compétences pour les réparer. Heureusement Internet et les associations comme Repair Café nous permettent de réparer certains de nos objets.

Anecdote personnelle

J’ai un ami qui c’était acheté un écran plasma à 3000 €, une somme folle… elle est tombée en panne au bout d’un an, après la garantie. Un réparateur lui demandait plus de 1000€ de réparation. Un petit tour sur internet pour trouver la panne, un tuto de réparation. La commande du composant arrivée 3 semaines plus tard (la plupart des composants étant fabriqués en Chine…) une simple soudure et hop, la Tv remarche. L’investissement pour réparer sa Tv valait le coût non ?

Je n’y connais moi même pas grand chose, mais vérifier un faux-contact ou changer une batterie non amovible devient vite quelque chose de réalisable par n’importe qui !

Conclusion

Alors n’hésitez pas à aller faire un tour dans l’atelier près de chez-vous. Cette élan à redonner la motivation à quelques commerçants de revendre des pièces de réparation et on trouve maintenant aisément les pièces de rechange des objets des grandes enseignes.

Rechercher « spare parts » (pièces détachées) ou un « éclaté » (détail de la composition d’un objet en pièces) avec la référence et marque de votre objet ! Les pièces des grandes marques sont disponibles une dizaine d’années.

Autres alternatives

De plus en plus de magasins de composants électroniques réapparaissent. Mais il existe aussi des enseignes ESS (Economie Sociale et Solidaire) comme ENVIE qui réparent de l’électroménager et le mettent à disposition à bon prix, mais surtout votre achat est garanti 1 an. Un bon moyen économique et écolo avec une certaine assurance derrière !

Sinon il y a aussi le simplet et éternel Emmaüs pour donner ou acheter des meubles (dont de nombreux objets y sont également réparés par les compagnons).